Log in
 

Afficher les éléments par tag : Balard

UN BON GROS PPP, QUE DU BONHEUR !

( Par Régis RIOTON ; (Architecte, conseiller national en charge de la commande publique  Ordre Nattional des architectes.)
Le ministère de la Défense va construire son petit pentagone (300 000 m2 tout de même) à Balard dans le XVième arrondissement de Paris lui permettant de regrouper civils et militaires sur un seul site. Il a opté pour un contrat de Partenariat Public Privé (PPP) sur 27 ans qui devrait être signé fin avril pour un montant total estimé entre 2,7 et 4 milliards d’euros soit une redevance annuelle comprise entre 100 et 150 millions d’euros. Les 720 millions correspondant à l'investissement initial seront, bien entendu, “avancés” par Bouygues, pilote du groupement “pressenti”.

En 2005, lors de l’installation de la mission d’appui au PPP, Thierry Breton alors ministre des finances déclarait : "ce qui devra guider le choix d’un PPP, c’est bien la volonté d’associer le plus intelligemment possible un partenaire privé à un projet public, pour obtenir à la clé un meilleur résultat, si possible à un moindre coût et dans des délais plus brefs "

PPP : Petite synthèse à destination des architectes

PPP* Solution d’avenir pour les tenants du libéralisme (  **les PPP sont encouragés par la Banque mondiale , l'OCDE, la Banque européenne d'investissement. ) , mais dette cachée pour les autres à l’heure ou les déficits publics sont pointés du doigt.  ( les PPP peuvent se comparer aux leasings  ( location avec option d’achat,)  Comme chacun le sait, l’avantage d’un point de vue comptable du leasing sur le crédit étant de ne pas venir alourdir la colonne “amortissement”  d’un bilan.

Cependant des directives européennes restreignent cette possibilité d’alléger trop facilement les bilans des finances publiques , citation  : “ **Selon la décision d'Eurostat en 2004[9], les actifs liés à un PPP sont à considérer comme actifs non publics et ne sont donc pas enregistrés dans le bilan des administrations publiques (ni n'entrent en ligne de compte en matière de déficit ou de dette publique) pour autant que le partenaire privé supporte 1°) le risque de construction, 2°) le risque de disponibilité ou celui lié à la demande.

  • Publié dans Opinions

Troisième report de la signature du PPP du futur pentagone français.

Prévu début mai, reporté une première fois au 18 mai, puis au 25 mai, le  ministère de la Défense annonce un troisième report d’une semaine de la signature du Partenariat Public Privé entre l’entreprise mandataire Bouygues  et ses services . Officiellement  la raison serait liée à l’agenda du ministre trop chargé.  ( Mais qui tient donc si-mal l’agenda du ministre ?)  

Cependant fin avril 2011, on apprenait dans les colonnes du Parisien que le service instructeur du dossier avait été surpris par le nombre de pages ( plus de dix mille )  que comprenait le contrat à signer et à avaliser, soumis par le lauréat pressenti du marché.

Ce dossier phare vise à regrouper sur un seul site dans le XVe arrondissement de Paris,  les quatorze implantations actuelles des services de la défense, dont le fameux hôtel de la Marine.  Il engagera financièrement le ministère de la Défense pour de longues années.

  • Publié dans Paris

Présentation à la Presse ce mardi 31 mai 2011, du projet lauréat en vue du regroupement des services du ministère de la défense sur le site parisien de Balard

balard860

 

Voici donc le pentagone à la française, (allusion au célèbre bâtiment américain érigé au milieu du XXe siècle et symbole du leadership nord-américain,) qui devrait voir le jour au moment même ou ayant réintégré l’OTAN, la France a perdu sa singularité et une certaine liberté de manoeuvre.  

Lieu symbolique, expression du Pouvoir ultime, devant surtout être photogénique en vue aérienne et “en imposer” comme le précisera le ministre de la défense Gérard Longuet, le “pentagone” est un regroupement sur un seul site d’une administration précédemment éclatée sur près d’une quinzaine de sites.

  • Publié dans Paris

Balard : Retard de plusieurs semaines pour la signature du PPP du “Pentagone” français

Programmée autour du six mai 2011, la signature du PPP géant du “pentagone” français sur le site de Balard ( Paris XVE arrdt), avec l’entreprise pressentie ( Bouygues) serait retardée (Source Le Parisien,)  de plusieurs semaines au motif de la surprise du ministère de constater que le contrat présenté par Bouygues comprend... plus de dix mille pages.  Le délai de sa lecture par les services du ministère ne semble pas avoir été comptabilisé dans le planning de l’opération.

  • Publié dans Paris

Balard (Paris XV) : Quelle géométrie pour notre “pentagone “ en PPP ?

Lancée en juin 2009, cette procédure de Partenariat Public-Privé  vise à regrouper sur un seul site, à l’horizon fin premier semestre 2014, l’ensemble des Etats Majors des différentes forces armées françaises, aujourd’hui dispersés, dont notamment le ministère de la Marine qui se trouve dans l’Hôtel de La Marine place de la Concorde.  

La vente des édifices qu’ils occupent actuellement devrait rapporter au budget de l’Etat, une somme espérée entre 700 et 800 millions d’euros.

Ce regroupement a l’ambition, un peu pompeuse, de créer ainsi un “Pentagone français” en référence au célèbre et imposant ensemble d’immeubles , véritable ville dans la ville, située à Arlington ( près de Washington ( USA).  Cependant ici il s’agit plutôt d’un quartier composé d’édifices assez disparates et d’époques différentes, dont une partie (35 immeubles) est actuellement en cours de démolition.

  • Publié dans Paris

Balard : Labyrinthe fouilli pour Nicolas Michelin, escadrille de ruches, façon années 80, pour Norman Foster, serpent de mer pour Dominique Perrault, Mais pourquoi ne pas avoir invité Bjarke Ingels ?

Pas vraiment convaincant tous ces projets, qui semblent, chacun,  peiner à gérer la grande échelle et sa symbolique.  Mais à quoi doit ressembler en 2011 un centre de commandement militaire :  Un méga siège social ? Un centre de vacances ? un ensemble de logements danois ?

On se souvient du Pentagone, (1943) lointain hommage à Vauban et à la forteresse imprenable.  Géométrie parfaite sensée donner la même importance aux cinq composantes de la puissance militaire U.S, une sorte d’OVNI implacable, indestructible, et planétaire et surtout sans orientation avouée. Le Pentagone n’a pas d’avant et d’arrière, il est partout.

Mais en Europe, les “sièges”  du Pouvoir...  sont plus “civils”. Par exemple, il y a le siège de l’UNESCO à Paris, comme celui de la commission européenne à Bruxelles;  vastes tripodes chantant les louanges de la bureaucratie et de la diversité ( à l’opposée de la masse unique du siège de l’ONU à New York, (souhaitant exprimer la puissance de la voix unifiée des nations.)

Pour la dimension militaire, il y a bien le siège du MI6 à Londres et son coté blindé, opaque, qui ne ressemble à rien de précis, (surnommé Legoland par ses détracteurs.)
 

  • Publié dans Paris
JOBS125 CV125 REF125 LETTER125