Log in
 

Architecture de prestige à Paris = MédioC(r)ité ?

Les Halles, Roland Garros, le “Pentagone” : Pourquoi les choix  architecturaux retenus à Paris, sont architecturalement “non remarquables”, voire médiocres ?

Quel est le point commun entre David Mangin, Patrick Berger, Marc Mimram, Nicolas Michelin, Jean-Michel Wilmotte, et atelier 234 ?

1°) - Ils sont tous architectes et  lauréats récents plus ou moins directs d’une grande (ou symbolique,)  opération urbaine située à Paris.
( Le plan d’aménagement et le jardin du quartier des Halles pour David Mangin ( Ville de Paris/UNIBAIL,),  la “canopée” des Halles pour Patrick Berger, (Ville de Paris/UNIBAIL),  l’extension de Roland Garros pour Marc Mimram ( FFT), et la vaste opération urbaine dite du “pentagone” français pour les trois dernières équipes citées. ( Etat, Ministère de la Défense. ( sous réserve de la finalisation du contrat de PPP avec le mandataire Bouygues.))



2°) - Ils ne sont pas (encore?) vraiment reconnus par la critique, ni ne sont  antérieurement les auteurs d’une oeuvre internationalement reconnue. En fait ils sont même inconnus en dehors de nos frontières. Qui peut sérieusement prétendre le contraire ?.  Ils n’ont jamais été invités à exposer dans les grande biennales internationales ( à l’arsenale de Venise lors de la biennale par exemple,) rarement ou jamais publiés dans les revues internationales qui comptent, il faut aussi les chercher dans les colloques internationaux sérieux, et encore plus dans les librairies d’architecture du monde entier. Ce ne sont pas eux que l’on invitent dans les lectures et autres conférences dans les écoles étrangères supérieures d’architecture.

3°) - Ils pratiquent  une architecture d’accompagnement, voire de dissimulation, plus qu’une projetation innovante synonyme d’une personnalité originale ou d’un courant de pensée novateur. Bref ils n’existent pas dans l’histoire de l’architecture mondiale ! Ils ne font que “designer”  l’air du temps pour mieux accompagner les logiques immobilières .

4°) Sous réserve de voir le projet du “pentagone”, on peut même dire qu’aucun des projets cités ci-dessus, n’a provoqué d’adhésion spontanée,  ( ni des riverains, ni du milieu de l’architecture.)

La suite de cet article est réservé aux abonnés de la E-Lettre.
Abonnez-vous ici pour le recevoir tout de suite.
http://www.archicool.com/les-services/e-lettre/abonnement-single.html

Dernière modification lesamedi, 24 septembre 2011 20:45

Éléments similaires (par tag)

  • « Paris 2030 » : 9 projets de recherche lauréats pour esquisser la métropole du futur

    [Communiqué de Presse] Ville de Paris : 23/11/2010.  La 3e édition de l’appel à projets de recherche « Paris 2030 » distingue 9 lauréats, sélectionnés par un jury composé des membres du Conseil scientifique de la Ville de Paris, et présidé par Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’innovation, de la recherche et des universités.

     

    Avec cet appel à projets de recherche, la Ville de Paris invite les scientifiques de toutes disciplines et tous domaines de recherche à esquisser la métropole du futur, pour accroître les connaissances sur la capitale d’aujourd’hui et de demain. Ce programme encourage les recherches prospectives et les comparaisons internationales

    Le Conseil de Paris des 15 et 16 novembre 2010 a délibéré en faveur d’un financement  en faveur des 9 projets lauréats suivants qui recevront entre 30 000 et 40 000 €, pour un total de 316 000 € :

    « L'architecture et la forme urbaine. Sentiers urbains, connexions et HUB pour la marche à Paris » présenté par Sabine Chardonnet Darmaillacq, Ecole nationale supérieure d'Architecture Paris Malaquais

    «  Développement accepté de la ressource énergétique locale » présenté par Yann Girard,  Université Paris 7 Paris Diderot

    « Dynamique des réseaux multiniveaux dans les clusters parisiens des biotechnologies » présenté par Emmanuel Lazega, Université Paris Dauphine

    « 30 ans en 2030... Quelle place pour les enfants dans la ville de demain? Perspectives comparées (Paris et San Francisco) », présenté par Sonia Lehman-Frisch, Université de Cergy-Pontoise

    « Le dimanche à Paris en 2030 ? Enquête sur les rythmes urbains », présenté par Nathalie Lemarchand, Université Paris 8 Vincennes-St-Denis

    « Vivre à Paris en 2030 avec Alzheimer », présenté par Elisabeth Metais, Conservatoire national des Arts et Métiers

    « Mesurer Paris », présenté par Philippe Nys, Ecole nationale supérieure d'Architecture de Paris La Villette

    « Résilience de Paris au risque inondation » présenté par Damien Serre, Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris

    « Les espaces privés : des éléments clés de la gestion de la biodiversité à Paris ? », présenté par Laurent Simon, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

    Jean-Louis Missika, adresse ses plus vives félicitations aux lauréats.

    source : http://www.paris.fr/portail/paris/Portal.lut?page_id=5777&document_type_id=7&document_id=93424&portlet_id=12645

  • Exposition : Les théâtres de Jean-Louis Barrault, un périple parisien

    Durant ses nombreuses “ transhumances ”, il prouve sa capacité à adapter des théâtres traditionnels aux exigences de ses choix de répertoire par la création de petits espaces susceptibles de soutenir de nouveaux auteurs dramatiques et la pluridisciplinarité de ses activités, concerts, conférences, lectures ou récitals de poésie. Il s’approprie les bâtiments les plus divers, les modèle à sa convenance et les transforment en une « maison du théâtre », accueillante et chaleureuse, lieu de rencontre avec le public et d’échanges avec les créateurs de son temps comme Pierre Boulez, Jean Cocteau ou encore Bernard Zehrfuss.

    L’exposition est ainsi une invitation à suivre Jean-Louis Barrault dans son périple parisien, des dorures du théâtre à l’italienne, dont il aime le passé chargé d’histoire, aux lieux les plus improbables dans lesquels il invente un nouveau théâtre.

    Exposition créée par le Pavillon de l'Arsenal

    avec l'association du Centenaire de Jean-Louis Barrault

    Commissariat scientifique : Noëlle Giret, Conservateur Général Honoraire

    Exposition du 28 juin au 28 août 2011

    Entrée libre

    Informations pratiques

    Horaires d'ouverture : du mardi au samedi de 10h30 à 18h30

    le dimanche et 11h à 19h

  • Concertation lancée dans le cadre de procédure de révision simplifiée du PLU sur le site de Roland Garros

    De plus, une réunion publique de concertation se tiendra le 29 juin à 18h30 à la mairie du 16e arrondissement, présidée par Anne Hidalgo, première adjointe, chargée de l’urbanisme et de l’architecture, Jean Vuillermoz, adjoint chargé des sports et Claude Goasguen, député-maire du 16e arrondissement, avec la participation de la Fédération Française de Tennis.

    Aménagé à partir de 1928 pour accueillir le Challenge Round, ancêtre de la Coupe Davis, le stade Roland Garros est devenu trop exigu pour remplir convenablement les diverses missions dont la Fédération Française de Tennis a la charge. Ce site souffre d’un engorgement des circulations et d’une sur occupation des espaces préjudiciables à l’accueil du public, des médias et des joueurs.

    La rénovation des infrastructures de Roland Garros, en améliorant les qualités fonctionnelles et paysagères de l’ensemble de l’enceinte sportive dans le respect des principes du développement durable, contribuera sans nul doute à conforter la place des Internationaux de France dans le monde et permettra de conserver sur le territoire parisien un événement sportif majeur qui contribue à l’attractivité et au rayonnement international de Paris.

    Le tournoi de Roland Garros fait en effet partie des 4 tournois dits du Grand Chelem avec ceux de Wimbledon, Flushing Meadows et de l’Open d’Australie. Il attire chaque année plus de 450 000 spectateurs. Les rencontres sont diffusées dans plus de 200 pays, soit 400 millions de téléspectateurs effectifs et un peu plus de 3 milliards de téléspectateurs potentiels.

    Pour réaliser le projet, des adaptations règlementaires sont nécessaires et concernent l’implantation des constructions en bordure de voie et en limite séparative, la hauteur maximale applicable aux deux principaux courts de tennis et les destinations admises sur le terrain du stade Georges Hébert. Ce sont sur ces propositions d’évolution règlementaire du PLU que porte la concertation engagée à ce titre.

    Après l’enquête publique cet automne, le Conseil de Paris sera amené en mars 2012 à se prononcer sur le bilan de la concertation préalable et le projet de révision simplifiée du PLU.

    Source :  http://www.paris.fr

  • "It's a revolution" Le nouveau campus de Apple à Cupertino, un projet présenté par Steve Jobs lui même le 7 juin 2011
  • Balard : Retard de plusieurs semaines pour la signature du PPP du “Pentagone” français

Laissez un commentaire

Il vous est demandé de respecter la netiquette et les lois en vigueur en France sur la liberté d'expression et ses limites.
Tout manquement entrainera le blocage A VIE de votre adresse IP

NB : Les messages étant validés avant d'être diffusés. Merci par avance de votre patience si vous ne voyez pas apparaître immédiatement votre réaction.